607 : la fondation branlante de la doctrine de 1914

   

Par Jan S. Haugland

English Version

Traduit de l'anglais par Henrique Diaz,

Sommaire des articles sur les TJ
 

Sommaire :

Introduction

Le Temps des Gentils : l'histoire d'une doctrine

La Bible enseigne-t-elle la chute de Jérusalem en 607 av. JC ?

Est-ce que la Watch Tower défend la chronologie biblique ?

Les 70 ans de domination Babylonienne

La date de destruction enseignée par la Bible est 587 av. JC

( Les Preuves archéologiques

Observations astronomiques

Règnes historiques

Documents commerciaux

Inscriptions royales contemporaines

Textes de Saros sur l'éclipse de lune

Concordance avec la chronologie Egyptienne )

Résumé des preuves

Une vue d'ensemble du temps biblique

Note : système de l'année d'Accession

Hommage



 
   


Introduction

La Watch Tower Society (WTS) fournit aux Témoins de Jéhovah ce qu'on peut appeler un cadre théologique. Comme nous allons le voir, ce cadre s'appuie entièrement sur la date de 1914.

Actuellement, les Témoins de Jéhovah (TJ) soutiennent qu'en 1914, Jésus Christ a été intronisé dans le ciel et qu'il a commencé à régner au milieu de ses ennemis (Psaumes 110:2). La fin du monde a commencé cette année.

Jusqu'au 1er novembre 1995, La WTS prétendait aussi que certains parmi ceux qui avaient assisté aux événements de 1914 seraient encore en vie pour voir la fin du monde arriver. Comme cette doctrine est maintenant abandonnée, l'importance de 1914 est réduite. Mais un certain nombre de doctrines importantes toujours fondées sur cette date de 1914 :

Les TJ affirment que l'année 1914 avait été prédite depuis les années 1870 par Charles Taze Russell, le fondateur du mouvement, et cela est utilisé comme une preuve majeure de l'inspiration divine de Russell.

 


"Le Temps des Gentils" Histoire d'une doctrine  

Il est vrai que Russell considérait 1914 comme une partie essentielle de sa chronologie. Il avait prédit la fin du monde et l'établissement complet du Royaume de Dieu sur Terre à cette date. Cela n'est pas arrivé, mais aujourd'hui les TJ considèrent que quelque chose d'important est arrivé quand la première Guerre Mondiale a commencé.

Quelle preuve chronologique Charles T. Russell a-t-il utilisé ? Sa chronologie a entièrement été empruntée à l'adventiste Nelson Barbour. Les adventistes (autre secte, antérieure aux TJ) avaient une longue liste de dates parmi lesquelles se trouvait 1914.

Nelson Barbour avait établi tous ses arguments à partir de sa chronologie complète de la Bible, laquelle situait la création d'Adam en 4127 av. JC. Barbour (comme Russell) pensait que certains versets de la Bible contenant des chiffres étaient des "messages codés" de Dieu concernant différents événements. L'un de ces textes était le chapitre 4 de Daniel. Le prophète Daniel dit à Nébucadnezzar :

Dan. 4:25 : " Et toi, on te chassera d'entre les hommes, et c'est avec les bêtes des champs que se trouvera ta demeure, et on te donnera de la végétation à manger, comme aux taureaux ; et toi, tu seras mouillé de la rosée des cieux, et sept temps passeront sur toi, jusqu'à ce tu saches que le Très-Haut est Chef dans le royaume des humains, et qu'il le donne à qui il veut."

Barbour, et les TJ aujourd'hui, interprètent ces "temps" comme signifiant plus que de simples années (ou saisons) de démence pour Nébucadnezzar. Le vocable "temps" est également utilisé dans la traduction de Révélation 12:6, 14. Ici, les trois "temps" et demi peuvent être interprétés comme équivalents à 1260 jours. Un "temps" est identifié à 360 jours, et sept temps équivaudront à 2520 jours. La WTS fait alors appel à la règle "1 jour = 1 an" en s'appuyant sur Nombres 14:34 et Ezéchiel 4:6 (qui comme par hasard n'est pas appliquée par la WTS à l'interprétation de Rév. 12 !), ce qui donne 2520 ans.

Mais qu'est il arrivé pendant 2520 ans ? Barbour, sans aucune preuve, a appliqué cette période aux paroles de Jésus concernant la chute de Jérusalem, intervenue en 70 ap. JC :

Luc 21:24 : "et ils tomberont sous le tranchant de l'épée et seront emmenés captifs dans toutes les nations ; et Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations jusqu'à ce que les temps fixés des nations soient accomplis".

En dépit du fait que Jésus utilise ici le futur, ce qui nous permet de savoir que le début de ce "temps des nations" ou "temps des gentils" (dans la plupart des traductions) interviendrait lors de la chute de Jérusalem, dans l'avenir, Barbour avançait que le "temps des gentils" ont commencé quand Jérusalem tomba devant les Babylonien, des siècles plus tôt, lors de la 19° année du Roi Nébucadnezzar. (Jérémie 52:12) Quand cela est-il arrivé ? Barbour disait que Jérusalem avait été détruite en 606 av. notre ère.

En comptant 2520 années à partir de 606 avant notre ère, on tombe sur 1914, vrai ou faux ?

Faux.

Barbour, comme Russell, étaient très ignorants en matière de chronologie et d'histoire. Quand le calendrier que nous utilisons (le calendrier Julien, amélioré plus tard par le Grégorien) fut créé, il n'y avait pas d'an zéro et donc, l'an 1 av. JC était suivi de l'an 1 après JC. 2520 années en partant de l'an 606 av. JC auraient donc du nous donner 1915. D'ailleurs Russell a utilisé cette dernière date au lieu de 1914 pendant quelques années. Mais la première Guerre Mondiale a éclaté en 1914. Russell avait prédit quelque chose pour 1914, quelque chose était effectivement arrivé, alors Russell a pensé qu'il avait eu raison. Russell a alors "oublié" l'an zéro, et changé la chronologie à nouveau.

Mais un jour ou l'autre il faudrait corriger cela. Comment ? En déplaçant la destruction de Jérusalem d'un an, de 606 à 607 av. JC.

C'est facile à faire sur le papier.

Le livre La Révélation - Le Grand dénouement est proche ! (1988) de la Watchtower, cite une vieille brochure de Barbour, page 105 :

"C'est en 606 avant notre ère que le royaume de Dieu prit fin, que le turban royal fut ôté et que toute la terre fut livrée aux Gentils. La période de 2520 ans qui débuta en 606 avant notre ère s'acheva en 1914 de notre ère" Les Trois mondes, publié en anglais en 1877, page 83."

Une note nous informe :

"Providentiellement, les Etudiants de la Bible n'avaient pas compris qu'il n'y a pas d'année zéro entre la période "d'avant notre ère" et "celle de notre ère". Par la suite, quand des recherches montrèrent la nécessité de fixer le début des 2520 ans non pas en 606 avant notre ère, mais en 607 avant notre ère, on élimina également l'année zéro, si bien que la prédiction relative à "1914 de notre ère" était toujours valable. Voir le livre La vérité vous affranchira publié en anglais en 1943 par la Société Watch Tower, page 220 de l'édition française."

N'est-ce pas relativement impressionnant ? "Providentiellement" grâce au "doigt de Dieu", sous sa direction ils avaient fait deux erreurs s'annulant l'une et l'autre !

Quelles nouvelles recherches avaient changé cette date ? Aucune bien sûr. Si vous examinez les livres de la WTS, vous ne trouverez jamais la moindre preuve de cette nouvelle date.

Ce changement était nécessaire pour garder la date de 1914, sur laquelle toute la doctrine de base de la Watchtower est construite.

Le fait est que Jérusalem tomba sous la domination Babylonienne en 587 avant JC, pas en 607. L'ignorance de Barbour et de Russell en histoire et en chronologie a posé un formidable problème à la WTS. L'Encyclopedia Britannica, une source souvent utilisée par la WTS dit :

"En 587/586 avant JC, la cité et le Temple ont été complètement détruits par Nébucadnezzar et la captivité a commencé. Celle-ci se termina en 538 av. JC quand Cyrus II Le Grand Perse, qui avait vaincu Babylone, permit aux Juifs, conduits par Zorobabel, de la maison de David, de retourner à Jérusalem."

Bien sûr, les dirigeants de la WTS admettent qu'ils sont légèrement seuls dans le monde à affirmer que Jérusalem est tombée en 607. L'argument est qu'ils sont les seuls à mettre réellement la Bible au dessus des sources profanes.

 

Dans le livre "Que ton royaume vienne" (1981), p. 187, la WTS dit :

"Les chrétiens qui croient à la Bible ont constaté maintes et maintes fois qu'elle passe victorieusement les épreuves auxquelles la soumet la critique et qu'elle se révèle digne de foi. Ils croient que la Bible, qui est la parole inspirée de Dieu, peut servir à dater les événements historiques et à apprécier les interprétations de ceux-ci."

Cela peut très joliment sonner aux oreilles d'un Chrétien, mais est-ce vrai ? Est-ce que la Société Watchtower tient réellement la Bible pour un livre "digne de foi" ? Utilise-t-elle la Bible comme une règle de mesure du temps et de l'histoire ?

 


La Bible enseigne-t-elle que Jérusalem tomba en 607 avant notre ère ?

 
  La Bible ne contient pas de dates absolues, du fait que notre calendrier n'avait pas encore été inventé à l'époque où l'Ancien Testament avait été écrit. Il n'est donc pas possible de dater directement les événements qui y sont contenus. La Bible fournit cependant de nombreuses dates relatives. Un exemple peut être trouvé en
Dan. 1:1 "Dans la troisième année de la royauté de Jéhoïakim, roi de Juda, Nébucadnezzar, roi de Babylone, vint à Jérusalem et mit le siège devant elle".

Puis il est question de la façon dont les objets sacrés du temple ont été amenés à Babylone, ainsi que certains Israélites éminents parmi lesquels Daniel qui ont été amenés en captivité. Jérusalem n'avait pas encore été détruite. En Daniel 2:1, nous trouvons également un événement daté à la 2° année de la royauté Nébucadnezzar. Logiquement, cela signifie que la déportation de Daniel et des autres a eu lieu lors de l'année de l'accession au trône de Nébucadnezzar (ou théoriquement, la première année, mais le verset 5 montre qu'une éducation de 3 ans a eu lieu entre 1:1 et 2:1).

C'était la façon dont les événements étaient datés dans les temps Bibliques. Si nous pouvons dater les règnes des Rois, en l'occurrence ceux de Jéhoïakim et de Nébucadnezzar, nous pouvons dater les événements.

Toute datation nécessite donc des preuves non Bibliques indépendantes. Seules des dates relatives peuvent être tirées de la Bible elle-même. Nous verrons plus tard comment ces dates absolues sont obtenues.
 
 

La Watch Tower défend-t-elle la chronologie biblique ?

Comme nous l'avons vu, la direction WTS prétend qu'elle s'inspire de la Bible et interdit d'autre part qu'on critique celle-ci. Est-ce vrai ? Quelques fois oui mais pas dans ce cas. Nous avons remarqué que Daniel 1:1 disait que Nébucadnezzar avait pris des prisonniers à Jérusalem lors de la troisième année du règne de Jéhoïakim (voir système de l'année d'accession).

D'après la chronologie de la Watchtower, cela n'est pas possible.

L'encyclopédie biblique de la WTS, Insight on the Scriptures (IS ; en Français : Auxiliaire pour une meilleure intelligence de la Bible), Volume 1, page 1269, déclare :

"Evidemment, c'est à la troisième année du règne de Jéhoïakim, comme roi vassal de Babylone, que Daniel se réfère en Daniel 1:1. Il ne pouvait s'agir de la troisième année de son règne de 11 ans sur le pays de Juda, car en ce temps, Jéhoïakim était vassal, non de Babylone, mais du Pharaon Egyptien Néco."

"Evidemment" disent-ils. Une personne qui n'est pas versée dans la Bible trouvera sans doute possible d'affirmer que Daniel se réfère à la "troisième année" comme à un événement spécifique du règne du roi. Mais quand nous savons que c'était la façon dont le temps était compté à cette époque, nous comprenons à quel point ceci est extrêmement improbable

Pour utiliser un exemple : est-il probable qu'une personne vivant à notre époque datera le début de la Seconde Guerre Mondiale en 1869, simplement parce qu'il considérait que la chute de Jérusalem sous les Romains (an 70 de notre ère) était un événement plus intéressant que la naissance de Jésus pour décider du début de notre calendrier ? Si Daniel avait fait une si étrange déclaration, il aurait su qu'il n'avait presque aucune chance d'être compris. Aussi, comme beaucoup d'écrivains bibliques, Daniel utilise ce système de datation fréquemment. (Daniel 7:1 ; 8:1 ; 9:1 ; 10:1 ; 11:1).

En Daniel 2:1, le prophète interprète les rêves de Nébucadnezzar, intervenus dans la deuxième année de sa royauté. Une fois de plus la WTS fait appel à des acrobaties chronologiques, alors que le texte lui-même dit "dans la seconde année de la royauté de Nébucadnezzar" ce qui n'est absolument pas ambigu.

Ce refus de considérer l'Ecriture comme source de foi devient particulièrement embarrassant dans Que ton royaume vienne (RV) dont l'appendice tente de réfuter les critiques de la chronologie WTS. A la page 188, on essaye de réfuter l'importance des Chroniques Babyloniennes de Bérose :

"Bien que Bérose affirme que Nébucadnezzar emmena des prisonniers juifs en exil l'année de son accession au trône, cela n'est confirmé par aucun document cunéiforme".

N'est-ce pas étonnant de voir que juste quelques paragraphes plus loin, la WTS annonce être la seule à défendre la Bible, et qu'elle manque intentionnellement de reconnaître que la Bible elle-même, en Daniel, soutient Bérose contre la chronologie de la WTS ?
 
 

Il ne s'agit certainement pas des seuls exemples. Le prophète Zacharie décoche le coup le plus saisissant contre la chronologie WTS :

Zac. 1:7 "Le vingt-quatrième jour du onzième mois, c'est-à-dire le mois de Schébat, dans la deuxième année de Darius, la parole de Jéhovah advint à Zacharie, fils de Bérékiah, fils d'Iddo le prophète".

Cette fois, la WTS est d'accord avec toutes les autres sources pour dater cet événement en 519 avant notre ère. Après tout, la date WTS de 607 utilise le règne de Cyrus comme "point d'ancrage", aussi il serait peu sage de la renier.

Qu'est-ce que le prophète Zacharie a vu et entendu ?

Zac. 1:12 "L'ange de Jéhovah répondit donc et dit :"O Jéhovah des armées, jusqu'à quand ne feras-tu pas miséricorde à Jérusalem et aux villes de Juda, contre lesquelles tu as invectivé ces soixante-dix ans "

Oui, pendant 70 ans, Dieu avait blâmé les cités de Juda. Cela nous ramène à 589 avant notre ère. Selon la chronologie de la WTS, rien de significatif n'eut lieu cette année. Dans la chronologie établie, c'est l'année dans laquelle Nébucadnezzar a commencé le siège de Jérusalem (2 Rois 25:1 ; Ezek. 24:1,2 ; Jér. 52:4).

De plus, il aurait été inutile pour cet ange de dire que les cités avaient été dénoncées pour "soixante-dix ans" si cette période avait commencé 80 ans après la complète destruction de la capitale ! D'autre part, si l'ange avait parlé de la période de 70 ans qui va de 607 à 537 - comme sans aucun doute les TJ vont le prétendre - pourquoi l'ange demanderait-il "combien de temps ?" Ces mots précis démontrent qu'à ce moment, la période de blâme (ou d'invective) n'était pas encore finie. Et puisque ces 70 ans étaient en train de se dérouler, ils ont du commencer avec l'événement majeur de 589 avant notre ère.

Comme si cela ne suffisait pas, Zacharie décoche un coup encore plus fatal contre la chronologie de la Watch Tower :

Zac. 7:1-5 "D'autre part, il arriva, dans la quatrième année de Darius, le roi, que la parole de Jéhovah advint à Zacharie, le quatrième jour du neuvième mois, c'est-à-dire en Kislev. Alors Béthel envoya Scharézer et Réguem-Mélech et ses hommes pour adoucir la face de Jéhovah, disant aux prêtres qui appartenaient à la maison de Jéhovah des armées, ainsi qu'aux prophètes, oui, disant : "dois-je pleurer au cinquantième mois, en pratiquant une abstinence, comme je l'ai fait depuis, Ô combien! d'années ?" Et la parole de Jéhovah des armées continua de m'advenir, disant : "Dis à tout le peuple du pays et aux prêtres : 'Quand vous avez jeûné et qu'on s'est lamenté au cinquième mois et au septième mois, et cela pendant soixante-dix ans, est-ce vraiment pour moi, oui, pour moi que vous avez jeûné ?"

La preuve chronologique de ces versets est étonnante et donne une profusion d'informations. Même les écrits de la WTS doivent admettre que ces événements où les Juifs se lamentaient et jeûnaient sont clairement indiqués dans la Bible. Ils avaient jeûné le cinquième mois "afin de commémorer le jour où Nébuzaradan, chef de la garde du corps de Nébucadnezzar, après avoir passé deux journées à inspecter Jérusalem, brûla la ville et son temple" comme cela est indiqué dans Le paradis rétabli parmi les hommes - grâce à la Théocratie ! (PH), page 235. Ils ont également jeûné le septième mois "en mémoire du meurtre du gouverneur Guédaliah, membre de la maison royale de David, que Nébucadnezzar avait établi pour gouverner les juifs pauvres qui avaient été autorisés à rester au pays de Juda après la destruction de Jérusalem." (PH, p. 236).
 
 

Cela plonge la WTS dans un problème évident, puisqu'elle affirme que cela arriva en 607 avant notre ère. Le mois de Novembre, en 518 av. JC, dans la quatrième année de Darius, quand Zacharie eut cette vision, intervient 90 ans après 607. La WTS admet que les 70 années de jeûne ont commencé quand Jérusalem fut détruite. Le texte biblique ci-dessus montre, aussi clairement qu'un texte le peut, que les 70 ans + la date de la chute de Jérusalem s'élèvent à l'an 518. Les israélites avaient demandé s'ils devaient continuer ce jeûne. S'ils avaient cessé de le faire 20 ans plus tôt, cette question n'aurait pas eu de sens.

Comment la WTS répond-t-elle à cette objection sérieuse à sa chronologie ? Avec respect pour l'ange du chapitre 1 de Zacharie, elle dit :

"L'ange de Jéhovah voulait-il donc dire que ces 70 ans n'étaient pas encore arrivés à leur terme, ou bien qu'ils venaient de s'achever ? Historiquement, cela aurait été inexact." (PH, p. 127, c'est moi qui souligne)

Ça alors ! Tous les historiens et tous les commentaires de la Bible, appuyés sur des milliers de documents cunéiformes, sur d'anciens documents et inscriptions, affirment que 586/7 avant notre ère est la date correcte de la chute de Jérusalem. Maintenant, quand Dieu lui-même et son ange disent la même chose à travers le prophète Zacharie, la Watch Tower Society affirme courageusement "Historiquement, cela aurait été inexact".

Des exemples supplémentaires ne devraient pas être nécessaire pour démontrer dans quelle mesure la WTS confirme la Bible.

Malgré tout, examinons les arguments utilisés par la WTS pour établir la date de 607 avant notre ère.
 
 

Les 70 ans de domination Babylonienne

Pour contrebalancer la profusion de preuves accumulées contre leur chronologie, les dirigeants de la WTS en appellent à des passages des Ecritures bibliques :

Que ton royaume vienne ! (RV), page 188 dit :

"Le prophète Jérémie annonce que les Babyloniens détruiraient Jérusalem et feraient de cette ville ainsi que du pays une désolation (Jérémie 25:8, 9). Il ajouta : "Et tout ce pays devra devenir un lieu dévasté, un objet de stupéfaction, et ces nations devront servir le roi de Babylone soixante-dix ans." (Jér. 25:11). Les 70 ans arrivèrent à leur terme quand, la première année de son règne, Cyrus le Grand libéra les Juifs, leur permettant ainsi de retourner dans leur pays (II Chroniques 36:17-23). Nous croyons que d'après la lecture la plus littérale de Jérémie 25-11 et d'autres textes, les 70 années doivent être complétées à partir du moment où les Babyloniens détruisirent Jérusalem et livrèrent le pays de Juda à la désolation. Jérémie 52:12-15, 24-27; 36:29-31."

Les 70 ans de Jérémie sont ici entièrement appliquées à la période qui s'étend de la destruction de Jérusalem par Nébucadnezzar au moment où les Juifs ont reçu la permission de rentrer chez eux depuis Babylone. La WTS avance que les Juifs rentrèrent chez eux en 537 avant notre ère. C'est possible, quoique 538 semble une date plus probable. Il s'en suit, selon l'argumentation de la WTS, que Jérusalem tomba 70 ans plus tôt, en 607 avant notre ère.

Ces soixante-dix ans sont une période prophétique utilisée par Jérémie, il est donc naturel d'examiner en quel sens cette expression est utilisée dans son livre. Comme nous l'avons vu plus haut, la première mention se trouve en Jérémie 25:11. Ce texte ne dit pas ce que la WTS prétend qu'il dit.

Jér. 25:11 "Et tout ce pays devra devenir un lieu dévasté, un objet de stupéfaction, et ces nations devront servir le roi de Babylone soixante-dix ans"

Nous noterons tout d'abord que Jérémie ne dit nulle part que Jérusalem restera désolée pendant 70 ans. Même si le contexte parle de dévastation, les 70 années s'appliquent seulement à la servitude. Le texte de RV cité plus haut ignore complètement ce fait. Qui plus est, la servitude n'était pas limitée aux Israélites, "ces nations" incluent naturellement beaucoup, sinon toutes les nations de la région Syro-Palestinienne.

Qu'est-ce que Jérémie voulait dire avec les mots "70 ans" ? Naturellement, l'expression peut renvoyer à une période d'exactement 70 ans, et non de 71 ou 69 ans. C'est la façon de comprendre de la WTS, et c'est probablement vrai.

Pourtant, cela peut également être un nombre rond et être appliqué à une période approximative. Par exemple est le texte de Psaumes 90:10 " En eux-mêmes les jours de nos années sont de 70 ans". Personne n'utilisera ce texte pour prouver que la vie d'un être humain est de 70 ans exactement. En Esaïe 23:15, nous voyons que "70 ans" sont identifiés aux "jours d'un seul roi" ce qui bien sûr est approximatif. Ce principe, étant connu de Jérémie, peut simplement signifier qu'il disait que les nations serviraient Babylone le temps d'une vie humaine, c'est-à-dire environ 70 ans.

"Ces nations" commencèrent à servir Nébucadnezzar pas plus tard qu'en 605 avant notre ère quand comme nous l'avons vu il prit également des prisonniers et le butin de Jérusalem. Cette année, Nébucadnezzar avait vaincu le Pharaon Néco (Jérémie 46:2), et les nations de la région eurent un tribu à payer au roi de Babylone, à partir de cette année. Cette période se termina brutalement en 539 avant notre ère, quand Babylone fut prise par Cyrus. Cette période de servitude est donc de 66 ans, et personne ne peut nier qu'il s'agit là de 70 ans environ.
 
 

Il est possible cependant de considérer que ces 70 ans ont commencé en 609, ce qui nous donne 70 ans exactement. Cette année Harran tomba, et l'empire Assyrien avait définitivement laissé place à Babylone pour la domination de cette région. Ainsi, en 609, la domination de "ces nations" était passée de l'Assyrie à Babylone. Certaines nations tombèrent sous l'emprise de Babylone, d'autres suivirent peu de temps après. Note 1

Il n'est bien sûr pas possible de savoir avec certitude ce que Jérémie voulait dire. Notez cependant que, quelque soit l'interprétation que nous choisissons pour les 70 ans, la "lecture la plus naturelle" de Jérémie 25:11 nous indique que les 70 ans finissent en 539, quand Babylone est tombée sous la domination de Cyrus. Aussi, le début de ces années n'a rien à voir avec la chute de Jérusalem, mais avec la suprématie de Babylone.

Jérémie mentionne les 70 ans dans un autre verset :

Jer. 29:10 "Car voici ce qu'a dit Jéhovah : en accord avec l'accomplissement de 70 ans à Babylone, je tournerai mon attention vers vous, et je ratifierai à votre égard ma bonne parole, en vous ramenant en ce lieu." (Traduction du Monde Nouveau).

Ici, la Traduction du Monde Nouveau (TMN) montre comment elle est déviée du côté de l'interprétation de la WTS. Il doit être noté cependant qu'en ce qui concerne la discussion des 70 ans, c'est le seul endroit où la TMN est contestée.

Avec pour seule exception la King James Version (ou Version Autorisée) de 1611, ainsi que de plus récentes traductions dérivées de celle-ci, la TMN est complètement seule à dire ici "à Babylone". Sur toutes les autres traductions sur lesquelles nous avons pu mettre la main, le texte dit "pour Babylone" ou quelque chose de similaire :

Jer 29:10 "Mais voici ce que dit l'Eternel : Dès que soixante et dix ans seront écoulés pour Babylone, je me souviendrai de vous, et j'accomplirai à votre égard ma bonne parole, en vous ramenant dans ce lieu." (Traduction Louis Segond)

Carl Olof Jonsson a envoyé une lettre à nombre d'universitaires reconnus en Scandinavie pour leur maîtrise de l'Hébreu, demandant quel était le sens exact de l'expression hébraïque "LeBabel" qui se présente ici. Sans exception, il répondirent que la traduction "pour Babylone" était correcte. Ces universitaires étaient le Dr Seth Erlandson d'Uppsala, DR Hans M. Berstad, Prof. Tryggve Mettinger and Dr Tor Magnus Amble. Les universitaires spécialistes en Hébreu sont unanimes sur cette question, dont la réponse devrait être évidente du fait que toutes les traductions modernes de la Bible ont cette signification.

Cela dit, il n'est pas possible d'interpréter ce texte comme signifiant que les 70 ans ont eu lieu entre la destruction de Jérusalem et la libération des Juifs de Babylone. Le contexte de ce verset montre qu'il s'agit de la partie d'une lettre envoyée par Jérémie à ceux qui avaient été fait prisonniers à Jérusalem dans la troisième de leur trois déportations ( 2 Rois 24:10-17 ; 2 Chron. 36:10).

C'était dix ans avant la destruction de Jérusalem.

Dans sa lettre (Jérémie 29:1, 4-11), Jérémie dit aux captifs qu'ils devraient rester à Babylone et qu'ils ne devraient pas s'attendre à un retour rapide comme quelques faux prophètes l'avaient prédit. Ils devraient quitter Babylone lorsque que soixante-dix ans "seront écoulés pour Babylone". Alors seulement, ils pourraient rentrer chez eux.

Cela n'a de sens que si les 70 ans avaient déjà commencé.

Cette interprétation de Jérémie 29:10 est soutenue par Dr Avigdor Orr :

"Le sens Hébreux original devrait être rendu ainsi : 'Après l'accomplissement des 70 ans de (domination de) Babylone, etc.' Les 70 ans comptés ici se réfèrent évidemment à Babylone et non aux Judéens ou à leur captivité. Ils veulent dire '70 ans de domination Babylonienne', à la fin desquels interviendra la délivrance de l'exil" Note 2

Si les soixante-dix années avaient commencé dans le futur, dix ans après que les paroles de Jérémie aient été écrites, elles signifieraient que Dieu avait déjà décidé que Jérusalem serait détruite. Dans ce cas, les avertissements postérieurs de Jérémie n'auraient aucune signification:

Jér. 38:17,18 "Alors Jérémie dit à Sédécias : "Voici ce qu'a dit Jéhovah, Dieu des armées, Dieu d'Israël : 'Si vraiment tu sors vers les prince du roi de Babylone, alors, à coup sûr, ton âme restera en vie et cette ville ne sera pas brûlée par le feu, et, à coup sûr, toi et ta maisonnée, vous resterez en vie. Mais si tu ne sors pas vers les princes du roi de Babylone, alors cette ville devra être livrée en la main des Chaldéens, et ils la brûleront bel et bien par le feu, et toi tu n'échapperas pas de leur main.' " "

Si Dieu avait déjà décidé de brûler la ville dix ans avant de l'avoir fait, un tel avertissement aurait été futile. L'exemple du livre de Jonas prouve que Dieu change ses plans quand la repentance est exprimée. Nous avons vu que Jérémie ne parle jamais de soixante-dix ans de dévastation pour Jérusalem. Nous devrons avoir cela à l'esprit quand nous examinerons les deux prochaines références, où Daniel et Esdras utilisent ces mots. Naturellement, aucune interprétation de ces textes ne devrait être contraire aux mots de Jérémie lui-même.
 
 

Le prophète Daniel a fait l'expérience de la réalisation dramatique de la prophétie de Jérémie. Il était probablement parmi les captifs juifs qui ont reçu la lettre de Jérémie (Jérémie 29:4-14). Au moins a-t-il connu le contenu de cette lettre, promettant un retour à la terre sainte après 70 ans de suprématie babylonienne. Une nuit en 539 avant JC, le temps était fixé pour le puissant empire babylonien, quand le roi de Babylone a vu l'écriture sur le mur - littéralement.

Daniel a interprété ces écritures mystérieuses:

Dan 5:25-28 " Et voici l'écriture qui a été tracée : MENÉ, MENÉ, TEKEL et PARSIN. "Voici l'interprétation de la parole : MENÉ : Dieu a compté les jours de ton royaume et y a mis fin. TEKEL : tu as été pesé dans la balance et tu as été trouvé insuffisant. PÉRÈS : ton royaume a été divisé et donné aux Mèdes et aux Perses."

Oui, Dieu "avait compté les jours" du royaume des babyloniens. Soixante-dix ans exactement après avoir finalement vaincu les Assyriens, les Mèdes et les Perses, sous le Roi Cyrus, mirent un terme à la prédominance de Babylone. Daniel conclut : "dans cette nuit-là, Belschazzar, le roi chaldéen, fut tué " (v30). Sans aucun doute, il y a ici une référence aux prophéties de Jérémie. Ce "dénombrement des jours" avait naturellement été révélée à l'avance et non pas gardée secrète :

Amos 3:7 " Car le souverain seigneur Jéhovah ne fera rien qu'il n'ait révélé sa chose confidentielle à ses serviteurs, les prophètes."

Notez l'ordre des événements décris par Jérémie :

Jer 25:11,12 " Et tout ce pays devra devenir un lieu dévasté, un objet de stupéfaction, et ces nations devront servir le roi de Babylone soixante-dix ans. Et il adviendra à coup sûr, quand se seront accomplis les soixante-dix ans, que je ferai que témoigne contre le roi de Babylone et contre cette nation', telle est la déclaration de Jéhovah, 'leur faute, oui, contre le pays des Chaldéens, et j'en ferai des solitudes désolées pour des temps indéfinis'."

D'abord les soixante-dix années ont dû parvenir à leur terme, et ensuite le roi de Babylone a été appelé à rendre des comptes. Selon l'interprétation de la WTS, les soixante-dix années ont fini deux ans après que le roi ait été appelé à rendre des comptes. C'est, comme n'importe qui peut facilement le voir, en contradiction avec le texte.

Les Juifs qui étaient en exil à Babylone ont sans aucun doute apprécié la fin de l'empire babylonien. Ils savaient que cela devait se produire avant de pouvoir retourner à Jérusalem et reconstruire le temple et la ville. Puis, comme Jérémie l'avait indiqué, ils retourneraient chez eux. Dieu l'avait promis : "je ratifierai à votre égard ma bonne parole, en vous ramenant en ce lieu." (29:10)
 
 

Voici ce que Daniel a trouvé quand il a commencé à examiner ces prophéties, juste après la chute de Babylone:

Dan 9:2 "dans la première année de son règne, moi, Daniel, je discernai par les livres le nombre des années au sujet desquelles la parole de Jéhovah était advenue à Jérémie, le prophète, pour accomplir les dévastations de Jérusalem, à savoir soixante-dix ans". (TMN)

La WTS a souvent employé ces mots pour appuyer son interprétation des soixante-dix années, à savoir que ces années étaient les années allant de la destruction de Jérusalem au retour des Juifs chez eux. Dans quelques traductions, les mots sont imprécis et donnent l'impression que soixante-dix ans ont dû passer tandis que Jérusalem était en ruine. La TMN maintient cependant fidèlement les mots quelque peu ambigus de l'original.

Daniel dit simplement que soixante-dix ans devaient passer avant que les dévastations de Jérusalem puissent finir. Il ne dit pas que ces soixante-dix années ont commencé quand Jérusalem a été détruite. Notez cette traduction dominante :

Dan 9:2 "en l'an I de son règne, moi, Daniel, je scrutai les Ecritures, comptant le nombre des années tel qu'il fut révélé par Yahvé au prophète Jérémie qui doivent s'accomplir pour les ruines de Jérusalem, à savoir soixante-dix ans." (BJr)

Notez l'utilisation du pluriel, "dévastations". La WTS affirme que la dévastation de Jérusalem s'est produite quand la ville a été détruite par Nébucadnezzar. Mais Daniel parle de plusieurs dévastations. La Bible de Jérusalem utilise même l'expression "les dévastations successives de Jérusalem."
 
 

Le mot pour "dévastation" est chorbah. Il ne signifie pas, comme nous le verrons, la destruction complète. Nous avons vu que Nébucadnezzar avait déjà pris des prisonniers et le butin de Jérusalem en 605 avant JC, qui est l'année de son accession. Toutes les années suivantes, son armée a traversé le pays, causant sans doute davantage de destruction. Et la Bible parle même des bandes de maraudeurs de différentes nations causant des ravages à cette époque (voir 2 Rois 24:2; Jérémie 35:11).
 
 

Si nous voyons comment cette expression est employée ailleurs dans la Bible, l'argument de WTS tombe complètement à l'eau. Le prophète Ezéchiel parle des "habitants de ces lieux dévastés" (Ezéchiel 33:24, 27), ce qui montre à l'évidence que le mot de dévastation ne se rapporte pas nécessairement à des lieux qui sont complètement dépourvus de populations. Quand en outre nous voyons, en Néhémie 2:17, que la Bible parle de "Jérusalem dévastée" même lorsque les juifs y étaient revenus, nous nous rendons compte que l'utilisation de la WTS de ce mot est erronée.

Nous avons maintenant vu que Daniel 9:2 ne donne aucun appui à l'interprétation de la WTS. D'abord, Daniel ne déclare nulle part que les soixante-dix années ont commencé quand Jérusalem a été détruite. Ensuite, les dévastations de Jérusalem ont commencé de nombreuses années avant la destruction finale, en 587 AV JC.

Le dernier verset de la Bible que nous examinerons à propos des soixante-dix années est également concerné par la réalisation de la prophétie de Jérémie. A nouveau, le texte doit être examiné en se souvenant des paroles de Jérémie lui-même. Esdras, le scribe, conclut ses chroniques concernant les rois de Juda avec ces mots :

2Chron 36:20,21 "En outre, il emmena captifs à Babylone ceux qui étaient restés, (ayant échappé) à l'épée, et ils devinrent ses serviteurs, à lui et à ses fils, jusqu'à ce que la maison royale de Perse eût commencé à régner ; pour accomplir la parole de Jéhovah (prononcée) par la bouche de Jérémie, jusqu'à ce que le pays se fût acquitté de ses sabbats. Tous les jours qu'il resta désolé, il fit sabbat, pour accomplir soixante-dix années."

A nouveau, ces mots peuvent suggérer que le pays était désolé pendant soixante-dix années exactement. Mais comme nous l'avons vu plus haut, les dévastations avaient commencés avant la destruction finale de Jérusalem. Ainsi ce texte ne prête de toute façon aucun soutien à l'interprétation de la WTS.

D'ailleurs, Esdras ne dit pas que la période de soixante-dix ans était parallèle avec la période où le pays était dans la désolation. Il dit simplement que les soixante-dix années ont dû finir avant que la période de désolation soit finie. Ceci s'applique également à la référence d'Esdras aux sabbats.

Jérémie ne mentionne nulle part les années de sabbat en rapport avec les soixante-dix années. Esdras se réfère sans aucun doute à la prophétie de Lévitique 26:33-35. Esdras n'a pas le temps nécessaire pour payer les sabbats avec les soixante-dix années. Il se réfère à deux prophéties différentes, et déclare que deux périodes devaient être révolues avant que les Juifs puissent rentrer chez eux : le repos du sabbat et les soixante-dix années de suprématie babylonienne.
 
 

Il y a deux principes concernant le repos du sabbat qui valent la peine d'être rappelés. Si le pays avait du se reposer pendant soixante-dix années, cela aurait signifié que pendant 490 années (7 x 70), les Juifs n'avaient pas observé le sabbat. Cela nous renverrait en 1077 AV JC (ou 1097 dans la chronologie de la WTS). C'était avant le règne de David le juste, et même avant Saül qui était le premier roi d'Israël. Est-il possible que le pays n'ait pas observé le Sabbat, ne serait ce qu'une seule année, pendant les règnes de Saül, David, Salomon et Josée? D'autre part, en utilisant la chronologie établie, le pays a été désolé (au sens, où il n'était pas utilisé pour l'agriculture) pendant 50 années. Ceci (7 x 50 années) nous renvoie en 937 AV JC, très près de la période de division du royaume, qui est due à l'infidélité du roi. Trop d'insistance sur les détails de cette prophétie peut paraître douteux, mais c'est un élément digne de considération.
 
 

Selon la Bible, la destruction de Jérusalem a lieu en 587 AV JC
 
La conclusion de ce qui précède doit être qu'il n'y a rien dans la Bible qui contredise la chronologie établie ("profane") datant l'année d'accession de Nébucadnezzar en 605 AV JC. La Bible déclare que la chute et la destruction finales de Jérusalem eurent lieu par la 19ème année de règne de Nébucadnezzar (Jérémie 52:12 ; 2 Rois 25:1-4 ; 2 Chron. 26:11,19).

C'est-à-dire en 587 AV JC. Note 3

D'autre part, la WTS a échoué dans sa tentative de construire un système qui soit logiquement conforme au témoignage de la Bible concernant les soixante-dix années.

D'ailleurs, leur chronologie contredit directement les formulations claires que l'on trouve chez Daniel et Zacharie. Tandis que la Bible elle-même est suffisante pour rejeter la chronologie de la Société Watchtower, nous prendrons le temps d'examiner l'énorme quantité de preuves archéologiques confirmant la chronologie établie.
 
 

(Note du traducteur : je n'ai pas pris encore le temps de traduire cette nouvelle partie consacrée aux preuves archéologiques. Ce texte étant essentiellement adressé à des Témoins de Jéhovah ou à des personnes tentées d'admettre leur doctrine, la partie qui précède, sur les preuves bibliques, devrait suffire à se défaire des "erreurs" de la Watchtower concernant la doctrine centrale de 1914. Pour une approche détaillée des preuves archéologiques, je ne peux pour l'instant que renvoyer au texte anglais. Je traduis cependant le résumé des preuves archéologiques pour que ceux qui le souhaitent puissent consulter, dans une bibliothèque par exemple, les références qui y sont contenues.)


Résumé des preuves archéologiques prouvant la chronologie établie

 
1. Chroniques, archives historiques, et inscriptions royales de la période néo-babylonienne, commençant par le règne de Nabopolassar et finissant avec les règnes de Nabonide et de Belshazzar, montrent qu'elle s'est étendu 626 à 539 AV JC, et pas de 645 à 539 AV JC comme le prétend la Société WT

    1. Bérose
    2. Ptolémée
    3. Diverses chroniques Babyloniennes comme les Chroniques de Nabonide
    4. Nabonide N° 18
    5. La stèle d'Hillah, Nabonide N° 8
    6. La stèle d'Adda-Guddi, Nabonide H1, B

2. Documents administratifs et commerciaux
 

3. Agenda d'astronomie
 

    1. VAT 4956 fixe la 37ème année de Nébucadnezzar à 568 AV JC au moyen d'observations astronomiques, établissant ainsi que son année d'accession est 605 AV JC.
    2. BM 32312 et la Chronique d'Akitu fixe la seizième année de Shamashshumukin (Un roi Babylonnien, avant la période néo-babylonienne) à 652-1 AV JC. Ceci, combiné avec les documents commerciaux, le canon de Ptolémée et les Chroniques d'Akitu ainsi que la Liste du Roi Uruk nous amène à dater le règne de Nébucadnezzar entre 605-4 et 562-1, et ainsi sa 18ème année (destruction de Jérusalem, Jér. 52:28-30) en 587-6 AV JC.

4. Textes de Saros, éclipse lunaire
 

5. Les concordances avec la chronologie égyptienne de l'époque montrent que la chronologie de la Watch Tower se trompe de 20 ans.
 

    1. José est mort lors du règne du Pharaon Néco, lequel débuta en 610 AV JC. La WTS date la mort de José en 629 AV JC.
    2. Des Juifs se sont échappé d'Egypte sous le Pharaon Hophra, immédiatement après la destruction de Jérusalem. Puisqu'il avait commencé à régner en 589 AV JC, Jérusalem ne pouvait pas avoir été détruite en 607 AV JC.

Un texte cunéiforme fragmentaire mentionne une bataille lancée par Nébucadnezzar lors de la 37ème année de son règne contre le Pharaon Amasis, qui lui, avait commencé son règne en 570 AV JC. La WTS affirme que Nébucadnezzar est mort en 582 AV JC !

 

Frise chronologique - une vue d'ensemble
 

Chronologie TJ

Dates AV JC

Chronologie Etablie

Preuves

 

640

 

 

 

|

 

 

 

630

 

Des milliers de tablettes cunéiformes. business documents 

628: année d'accession de Jéhoïachim 

|

 

 

624: année d'accession de NBU 

620

 

 

617: NBU fait prisonniers les Juifs lors de la 3° ANNEE de Jéhoïakim (!). Da1:1,2; 2Rois24:10-17; 2Ch36:10 

|

 

 

 

610

609: Chute d'Harran. Pouvoir "mondial" de Babylone. Possible début des 70 ans. Josée tué à la bataille contre le pharaon Néco (2 Rois 46:2) 

 

607: Chute de Jérusalem ; début des 70 ans

|

605: année d'accession de NBU. Première déportation des Juifs (Dan 1:1,2; 2:1). 

 

 

600

597: NBU prend des prisonniers. Deuxième déportation. Exil de Jéhoïakin ; le règne de Sédécias commence. 

BM21946:11-13; 2RoKi24:10-17; 2Chr36:10. 

 

|

 

 

 

590

587: CHUTE DE JÉRUSALEM 

 

 

|

 

 

 

580

 

 

 

|

 

 

 

570

 

BM33041. Concordance avec la chronologie indépendante des Egyptiens. 

 

|

 

VAT4956: observations astronomiques exactes pour 568/67 datée à la 37ème année de NBU. 

 

560

Merodach le Mauvais 561-560 

Stèle d'Hillah 

 

|

Neriglissar 559-556 

Nabon no 18 

 

550

555: année d'accession de Nabonide

BM35382. Chronique de Nabonide 

 

|

 

Nabon H 1, B 

539: Chute de Babylone 

540

539: CHUTE DE BABYLONE sous Cyrus; FIN DES 70 ANS. Le Pharaon Hophrah règne sur l'Egypte à cette époque; Jer 44:30 

 

537: Les Juifs rentrent d'exil, fin des 70 ans

|

 

 

 

530

 

 

 

|

 

 


 

Note: 

Année d'accession : Dans des chroniques babyloniennes, l'année où un roi monte sur le trône s'appelle année d'accession, l'année suivante est la première année et ainsi de suite. Cela s'appelle système de l'année d'accession. Les chroniques juives, ne suivent pas le système d'année d'accession, elles comptent l'année commençante à partir de la première année de règne, l'année suivante comme seconde et ainsi de suite. La troisième année du règne de Jéhoïachin dans les chroniques babyloniennes serait la quatrième année dans les chroniques d'Israël.


Abréviations

NBU : Le roi Nébucadnezzar (appelé aussi Nabuchodonozzor)

TMN : Traduction du Monde Nouveau (WTS)

TSg : Traduction de Louis Segond de la Bible

BJr : Bible (catholique) de Jérusalem

Hommage

La personne responsable de 99% des recherches contenues dans cette page est Carl Olof Jonsson. Son livre, Le Temps de Gentils Reconsidéré (The Gentile Times Reconsidered, Commentary Press, Atlanta, 1986), qui est malheureusement épuisé, contient la discussion la plus vaste et la plus approfondie disponible sur ce sujet.
 

__________________________________

Accueil | Raisons de lutter contre la WT | Créationnisme TJ | 607-1914 | TJ et philosophie | Droits de l'homme | TJ et DUDH | Millénarisme | Subliminal | Liens | Ecrire