La Déclaration Universelle des Droits de l'Homme

et les Témoins de Jéhovah

– Commentaires

 

Les dirigeants TJ se réfèrent parfois aux droits de l'homme pour justifier leur droit à enseigner et pratiquer une religion qui choque par de nombreux aspects (référence WT). Par exemple, on leur dit que dans certains cas une transfusion sanguine est vitale, ils répondent qu'ils ont le droit de choisir les soins qu'ils veulent, cela relève du droit à la liberté. Obéissant aux consignes de la WT, les TJ interdisent par exemple à leurs enfants de se présenter à une élection de délégué de classe (Référence WT), si on leur fait remarquer que c'est malsain, ils répondent qu'ils ont le droit d'éduquer leurs enfants comme bon leur semble, pouvant ici se référer à un article précis de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme (DUDH, art. 26).

Mais il y a là une double hypocrisie.

D'une part, la DUDH est une déclaration issue de l'ONU, effectuée après la seconde guerre mondiale, en 1948. Or les TJ croient que l'ONU représente "la bête immonde", annoncée dans l'Apocalypse de Jean (Référence WT). C'est elle qui serait marquée du fameux 666, la marque du diable. En effet, selon les TJ, l'ONU est au service de Satan, pour faire croire aux hommes qu'ils peuvent se gouverner seuls, alors que seul Jéhovah est censé le pouvoir. La bête immonde est chevauchée par la grande "prostituée" que les TJ identifient à "l'empire mondial des fausses religions" (c'est-à-dire toutes les religions à part celle des TJ). Il est donc particulièrement hypocrite de s'appuyer sur la DUDH pour justifier ses propres actions, alors qu'on la considère par ailleurs comme quelque chose de diabolique !

D'autre part, la DUDH comporte un article qui est très clair : "Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés." (article 30). Cela signifie qu'on ne peut pas prendre tel article de la DUDH pour justifier une action quelle qu'elle soit, alors que cette action est en contradiction avec un autre article de cette Déclaration. Par exemple, on ne pourrait se fonder sur l'article 1 qui dit "Tous les hommes naissent libres et égaux en dignité et en droits." pour justifier le vol, sous prétexte qu'on délesterait les riches de ce qui les rend inégaux aux moins riches ! En effet, l'article 17 précise "Toute personne, aussi bien seule qu'en collectivité, a droit à la propriété." En conséquence, le vol ne saurait être justifié par la DUDH. De même, on ne saurait se servir de cet article 17 pour justifier un système politique dans lequel seul quelques très riches possèdent tout et où les autres n'ont que quelques miettes à se partager car "Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille" (art. 25). La Déclaration doit donc être respectée dans son intégralité. Et se réclamer des droits de l'homme, c'est donc en accepter toutes les dimensions et pas simplement ce qui nous arrange.

Or la WT et les TJ ont fortement tendance à ne respecter et réclamer qu'on respecte uniquement certains droits, au mépris d'autres droits pourtant inscrits dans la Déclaration. Certains droits sont franchement méprisés, d'autres le sont plus subtilement.

Voyons lesquels :

 

"Article 1 - Tous les hommes naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité."

Les Témoins considèrent que tous les hommes ont également le droit à devenir TJ comme eux. Mais sorti de cela, il y a pour eux une inégalité fondamentale entre les TJ et le reste du monde. Eux seuls pourront mériter d'être sauvés à Har-Maguédon (Référence WT voir aussi questions pour le baptême). Les autres ne mériteront que la destruction. Certes, c'est Jéhovah qui est censé détruire tous les non TJ, y compris les enfants. Mais cette destruction, ils l'appellent de tous leurs vœux ! Le droit fondamental de tout être humain à la vie n'est donc pas reconnu par eux, du moins s'ils acceptent la doctrine enseignée par la WT. Il n'y a donc guère d'égalité en dignité et en droits ! Quant à l'esprit de fraternité, il est clair que la WT enseigne que celui-ci est exclusivement réservé aux seuls membres de l'organisation TJ. Ils s'appellent "frère" et "sœur" entre eux, mais les autres sont systématiquement appelés "gens du monde", ce qui signifie au mieux "étrangers", au pire "serviteurs (inconscients) de Satan". Le seul service qu'un Témoin est censé rendre aux "gens du monde", c'est de les avertir de leur "mort prochaine" s'ils ne deviennent pas TJ. Bien sûr, si vous demandez à votre voisin TJ de vous prêter sa tondeuse parce que la vôtre est en panne, il devrait le faire. Mais aucune aide systématique n'est envisageable en dehors d'une étude de leurs croyances. Aucun Témoin n'a vraiment le droit, du point de vue des doctrines de la WT, de s'engager dans une association caritative, politique, sportive ou culturelle, même si ces associations servent l'intérêt commun. Tout le temps libre d'un TJ doit être consacré aux réunions et activités de prosélytisme.

 

"Article 2 - Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté."

Du non respect du précédent article, il découle que les TJ font bel et bien une distinction en terme de droits, fondées sur la seule considération de la religion. Pour un TJ, le pire des hommes est celui qui après avoir connu la "Vérité" (= croyances TJ) retourne "dans le monde". Il doit alors être considéré comme déjà mort, les TJ n'ont plus le droit selon la WT d'avoir de relation avec lui, ils ne doivent même plus le saluer. La religion devient donc une raison de rompre tout lien social. D'autre part, la WT ne reconnaît pas à ses adeptes les droits dont il va être question plus bas, en raison même de leur religion.

"Article 3 - Tout individu a droit de vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne."

Les adeptes TJ n'ont pas la possibilité de choisir personnellement s'ils peuvent ou non accepter une transfusion avant une quelconque opération médicale (Référence WT). Ayant été rendus complètement dépendants de l'organisation des TJ, le seul choix qui s'offre à eux dans une telle situation est de refuser la transfusion ou d'être excommunié de la secte. Dans une situation d'insécurité comme une opération médicale, on a besoin d'être rassuré, or la seule source de sécurité que croit connaître le TJ est justement l'organisation TJ. Au cas où la foi de l'adepte faillirait, de nombreux membres de la congrégation se feront un devoir de venir le visiter régulièrement à l'hôpital pour venir "l'encourager" à demeurer ferme dans l'obéissance aux commandements de Jéhovah. D'autre part, tous les TJ doivent porter sur eux une carte stipulant qu'ils refusent toute transfusion de sang. Ne pas porter cette carte sur soi est considéré comme un péché (c'est aussi une façon d'engager le Témoin à prendre cette décision à un moment où sa vie n'est pas en danger, il devient alors plus difficile de changer d'avis même dans une situation critique). Ainsi, les TJ n'ont pas réellement droit à la vie et la sûreté de leur personne dans les cas où une transfusion s'avère nécessaire pour sauver leur vie. La WT ne reconnaît pas ce droit à ses adeptes.

D'autre part, le "droit de vie" n'est accordé aux gens du monde que de façon momentanée : pour l'instant, ils sont encore tolérés, mais Jéhovah ne va pas tarder à les détruire. Ainsi, dans l'esprit des TJ, tous ceux qui ne font pas partie de l'organisation de la WT n'ont pas réellement un droit de vie. Ce qui n'est que toléré n'est pas un véritable droit.

Quant à la liberté, elle est respectée en apparence : nulle contrainte physique n'est exercée à l'encontre des individus pour qu'ils rentrent dans l'organisation TJ ou pour les empêcher d'en sortir. Mais des techniques de manipulation mentale sont systématiquement appliquées pour rendre les adeptes profondément dépendants de cette organisation, de sorte qu'il devient excessivement difficile d'envisager le moindre recul critique par rapport aux enseignements et commandements de la WT. Ces techniques peuvent se résumer (en gros) en trois phases :

1/ Séduction : on attire l'adepte en mettant l'accent sur l'espoir d'un Paradis merveilleux que Dieu réalisera à coup sûr, puisqu'il est Dieu, on ne cesse également de flatter son ego, on lui laisse entrevoir qu'il fera partie de l'élite de l'humanité en devenant TJ (on appelle cela le "love bombing")… 2/ Destruction : on lui montre ensuite que le monde extérieur est la cause de tous les malheurs parce que les hommes n'obéissent pas à Jéhovah mais à Satan. Jéhovah détruira donc ce monde mais comme on vient soi-même du monde, il faut aussi détruire son "ancienne personnalité". Toutes relations d'amitié avec "ceux du monde" devront être abandonnées, les relations familiales (avec les parents restés "dans le monde") devront être limitées au strict minimum. Toute particularité vestimentaire, alimentaire, culturelle qui n'est pas conforme au modèle TJ devra être rejetée. Ainsi, en voulant pouvoir profiter d'une sécurité idéale (Le Paradis sur Terre), l'adepte est conduit à perdre tous ses repères et ainsi à être mis dans une situation mentale d'insécurité tout à fait réelle. 3/ Reconstruction : pour palier à ce sentiment d'insécurité latent, l'adepte n'a plus qu'une possibilité : se conformer de façon uniforme et rigide au modèle TJ. L'adepte n'a plus le temps d'évoluer à son rythme et de se forger ses propres repères, son sentiment d'insécurité, lié à la perte de ses anciens repères le conduit à accepter aveuglément tous les principes enseignés par la WT. Il en devient ainsi l'instrument, entièrement dévoué. Comme le modèle de vie TJ est irréalisable, il en résulte un sentiment de culpabilité permanent qui renforce encore son allégeance à la secte et à ses organisateurs.

Mais tout ce processus s'effectue bien entendu à l'insu de l'adepte, ce n'est qu'une fois sorti qu'il pourra s'en rendre compte. Comme cela se manifeste de façon douce et sur une durée assez importante (la formation d'un TJ dure de 1 à 2 ans), l'adepte n'a pas l'impression d'être contraint. Il croit donc agir librement. Mais s'il était informé de ce processus d'embrigadement, s'il savait tout ce que la WT cache à ses adeptes (passé trouble des fondateurs de la WT, données historiques et théologiques…), il ne prendrait sans doute pas les mêmes décisions (tant qu'il en est encore temps, tant qu'il n'est pas encore embrigadé et obéissant avec zèle à l'intégralité des commandements de la WT). La WT ne respecte donc pas réellement la liberté de ses adeptes en les manipulant mentalement.

 

"Article 4 - Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude ; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes."

L'esclavage est un état dans lequel on est entièrement soumis à la volonté d'un autre. La WT se dit "l'esclave fidèle et avisé" de Jéhovah. Mais se dire l'esclave de Dieu n'est guère contraignant car un tel esclave reste tout à fait libre d'interpréter la "volonté de Dieu" à son gré. C'est le fait d'être esclave d'autres hommes qui pose problème, car ceux-ci ont naturellement tendance à imposer une volonté égoïste. Si la WT est "l'esclave de Dieu", le TJ de base est l'esclave de la WT. Celui-ci doit en effet se considérer comme un "instrument" entre les mains de Dieu, mais justement, c'est la WT qui se charge d'interpréter quelles sont les volontés de Dieu. L'interprétation de la volonté d'un autre étant plutôt l'expression de sa propre volonté que celle de cet autre, la WT soumet les TJ a ses propres volontés, en se servant du masque de Jéhovah pour asseoir son autorité.

Historiquement, l'esclave est un travailleur dont le seul salaire est son maintien en vie. Comme on considérait que l'esclave n'avait pas naturellement droit à la vie, on considérait qu'il pouvait travailler sans salaire, en échange de sa seule survie. Selon la WT, les hommes n'ont pas naturellement droit à la vie : celle-ci appartient à Jéhovah et non à eux-mêmes. Il a tout à fait le droit de la reprendre quand il le veut, notamment lorsqu'Il considère que les hommes n'ont pas obéi à ses commandements. Ainsi, à Har-Maguédon, Jéhovah détruira tous les hommes qui ne sont pas devenus Témoins de Jéhovah. N'ayant pas le droit naturel de vivre, le TJ est donc censé obéir aveuglément à tous les commandements de Jéhovah, autrement dit à tous les commandements que la WT décrète être ceux de Jéhovah. Par conséquent, il n'est pas étonnant de voir des TJ travailler ardemment à la diffusion des publications de la WT et au recrutement de nouveaux adeptes qui paieront des "contributions volontaires" à la WT. Ce travail de diffusion et de recrutement n'est pas rémunéré et pourtant il sert les intérêts d'une organisation extérieure aux intérêts réels du TJ : vendre des publications ne rapporte rien au Témoin, malgré la satisfaction stakhanoviste affichée. Œuvrer bénévolement au sein d'une association caritative, par ex., n'est pas du même ordre, car on peut en retirer une satisfaction morale durable. Mais travailler à vendre des publications dont on ne tire aucun profit, et recruter de nouveaux adeptes ne sert pas les intérêts du TJ mais ceux de la WT.

Le seul "droit" que possède un TJ, c'est celui de choisir entre la vie (le Paradis éternel en servant Dieu inconditionnellement) et la mort (La destruction à Har-Maguédon et l'oubli éternel de Dieu) (Référence WT). C'est exactement la même chose pour un esclave : soit il choisit de vivre et se soumet inconditionnellement à son maître, soit il choisit de ne pas obéir et s'expose à la mort. Beau choix que celui de la mort et de la vie !

Quelle belle conception de la liberté ! "Vous êtes libres, mais votre liberté consiste à avoir le choix entre vivre en devenant esclave d'une part ou d'autre part, rester libre et mourir". Ce que garantissent les Droits de l'Homme, c'est une liberté qui ne soit pas une insulte à l'entendement humain, une absurdité (car tout le monde veut vivre), c'est une liberté de choisir non entre la vie et la mort, mais entre tel mode de vie ou tel autre. Il n'y a de choix réel qu'à l'intérieur même de la vie. Si Dieu existe et qu'il est bon, il ne peut se permettre de reprendre la vie à ceux à qui il l'a donnée. Respecter réellement la liberté d'autrui, c'est accepter qu'il continue d'exercer cette liberté, même s'il n'agit pas comme on voudrait.

D'autre part, la servitude est un état de privation de liberté. Lorsqu'on est manipulé au moyen de mensonges, de désinformation, de techniques psychologiques d'embrigadement, il n'y a plus de liberté réelle, même si une illusion de liberté peut subsister. Le commentaire de l'article 3 montre suffisamment à quel point les TJ sont manipulés à leur insu. Les techniques de manipulation, utilisées plus ou moins méthodiquement par la WT, sont par ailleurs ce qui sert à maintenir les adeptes dans un état de servitude continuel. Il n'y a bien entendu pas de contraintes physiques exercées à l'encontre des TJ, pour qu'ils servent inconditionnellement les intérêts de la WT. Cela suffit au TJ pour croire qu'il est libre. Mais jamais aucune tyrannie ne s'est maintenue par le seul pouvoir de la contrainte physique. Le tyran accède au pouvoir en faisant miroiter l'espoir de promesses merveilleuses. Il s'y maintient en faisant régner la peur. La crainte et l'espoir sont de bien plus sûrs moyens de dominer que la seule contrainte physique effective. La crainte et l'espoir sont les deux faces d'une même médaille : espérer le Paradis, c'est craindre de ne pas en profiter ; craindre la mort à Har-Maguédon, c'est espérer pouvoir y échapper. A l'espoir d'une vie meilleure et immortelle dans un Paradis Terrestre, correspond la crainte de ne pas plaire à Dieu et d'être détruit (car même un TJ peut être détruit à Har-Maguédon, s'il a commis de "graves" péchés : c'est l'incertitude permanente, tandis qu'il est certain pour le TJ que toute personne non baptisée TJ sera détruite). L'espoir d'un monde meilleur pour le TJ c'est aussi la crainte d'être exclu de l'organisation TJ, seule bouée de sauvetage pour le Paradis, seul moyen également pour le TJ isolé "du monde" de conserver quelque relation humaine… Ces craintes et espoirs, toujours fondés sur l'incertitude personnelle, sont le meilleur moyen de "tenir" les TJ dans la servitude.

 

"Article 5 - Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumain ou dégradants."

Il n'y a pas de tortures physiques chez les TJ. Mais il y a de véritables tortures mentales, on appellerait cela aujourd'hui du harcèlement moral : si un TJ est vu dans une situation de "péché", il peut se voir soumis à une série d'interventions d'autres Témoins, restés plus "purs", en particulier les "anciens" de sa congrégation. On l'assommera alors de versets bibliques, on l'humiliera vis-à-vis de ses proches en révélant ses agissements les plus intimes… Aussi, si un TJ fait quoique ce soit de condamné par la WT (prendre un café avec une femme du monde, aller au cinéma avec elle, feuilleter ou acheter un livre sur une autre religion dans une bibliothèque ou une librairie…) hors du cadre de la congrégation, il vivra dans la crainte permanente d'être vu et dénoncé.

Mais la WT préfère en général agir en douceur : le plus souvent, le harcèlement ne durera pas, on laissera l'adepte "pécheur" mariner dans son coin. Il sera simplement mis à l'écart de la congrégation. S'il vient encore aux réunions, et qu'il n'est pas encore exclu (voir motifs d'exclusion pour la WT), on le mettra à l'écart, en se contentant de le saluer froidement. Un tel isolement peut tout à fait être ressenti comme une torture morale, car le seul moyen pour un TJ bien (dé)formé de se sentir en sécurité est de vivre en contact rapproché avec la communauté fusionnelle que constitue la congrégation.

A des harcèlements directs ou des tortures psychologiques extérieures trop évidentes, la WT préfère la torture que le TJ apprend à s'imposer à lui-même. Elle préfère créer les conditions pour que le TJ soit lui-même son propre tortionnaire. Il apprend à se conformer à une sorte de modèle idéal, imposé de l'extérieur (par la WT) comme seul valable et comme ce modèle est impossible à réaliser, il vit dans une culpabilité permanente, sans jamais pouvoir la dépasser. Il apprend à ne se sentir en sécurité qu'auprès de la congrégation et de la WT, que dans le cadre d'un rapport fusionnel avec l'ensemble de ses "frères" et "sœurs" . Ainsi toute menace de mise à l'écart ou d'exclusion est vécue dans la terreur par l'adepte. Rendre une personne complètement dépendante d'un groupe et la menacer ensuite de l'arracher à ce groupe est tout à fait cruel. Dans une association de joueurs d'échec par exemple, si un joueur passe son temps à tricher, il peut être radié de l'association ; mais on n'a jamais demandé à ce joueur de consacrer tout son cœur, toute son intelligence, toute sa vie dans cette association, il n'y a donc pas de cruauté ici à le radier, parce qu'on ne l'a pas rendu complètement dépendant de cette association. Par ailleurs, les membres de cette association pourront continuer d'avoir les relations qu'ils veulent avec celui qui a été radié, même s'il n'est plus le bienvenu au club d'échecs. Au contraire, dès que vous êtes exclu de l'Organisation TJ, plus aucun TJ n'a le droit d'avoir de relation avec vous, pas même de vous saluer. Combien d'amitiés brisées à cause de la WT ?

La vertu d'humanité consiste à savoir agir avec générosité envers ses semblables, à savoir pardonner. L'inhumanité consiste à considérer ses semblables comme de simples choses qu'on peut utiliser et traiter sans considération de sa sensibilité. Bien sûr, avec la WT, nous sommes loin par exemple de l'inhumanité de l'administration nazie à l'encontre des Juifs lors de la seconde guerre mondiale. Mais de fait, la WT instrumentalise ses adeptes, sans considération de leur dignité humaine, et les rejette sans vergogne dès qu'ils agissent (de façon prolongée ou une seule fois selon les cas) dans un sens qui ne lui convient pas, comme on jette un outil qu'on considère "dangereux".

Enfin, toute pratique de manipulation mentale (voir articles 3 et 4, voir aussi le dossier sur le subliminal) est une façon dégradante de considérer ses semblables, c'est une insulte et un mépris de toute intelligence humaine.

 

"Article 10 - Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle."

Lorsqu'il y a "péché grave", la WT a institué des "comités judiciaires", sortes de pseudo-tribunaux de justice où des anciens de la congrégation statuent sur le cas de l'adepte pécheur et ont le pouvoir de le condamner à une véritable mort psychologique en l'excluant de cette communauté fusionnelle que constitue la congrégation. Pour commencer ce "tribunal" est loin d'être indépendant et impartial, puisqu'on accuse l'adepte pécheur de porter atteinte à l'intégrité de toute la congrégation, celle que ces mêmes anciens administrent précisément. Ils sont donc juges et partie. D'autre part, il n'est pas rare que les membres de comités judiciaires aient à juger des membres de leur propre famille. J'ai vu un ancien participer à l'exclusion de son beau-fils (alors que celui-ci ne s'entendait plus avec sa fille, et comme par hasard, celle-ci a pu se remarier deux ans après avec un autre "frère").

Ensuite, la défense de l'accusé ne s'effectue pas du tout publiquement : c'est donc naturellement la porte ouverte à tous les abus d'autorité, puisque celle-ci n'est pas contrôlée par le reste de la congrégation ou quelqu'autre contre-pouvoir. Ainsi un ancien qui a des problèmes personnels ou familiaux avec tel membre de la congrégation pourra facilement monter les autres anciens contre cet autre membre et lui trouver des défauts suffisants pour l'exclure. (Voir sur le site Une lueur dans l'obscurité, des cas où la WT est très partiale dans l'exclusion ou la non-exclusion de certains adeptes).

 

" Article 11 - Toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées. Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d'après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle applicable au moment où l'acte délictueux a été commis."

Les "garanties nécessaires à la défense" de celui qui se voit menacé de "mort spirituelle" par un "comité judiciaire" sont nulles. Il n'a que lui-même pour se défendre comme il peut face à un comité de personnes ayant déjà le plus souvent décidé de son sort avant d'agir. Ces "garanties" seraient d'avoir un défenseur, un sorte d'avocat, un procès public, un compte rendu exact et transparent des échanges lors de la justice que rend le comité judiciaire, qui n'est en fait qu'une parodie de justice … En outre il peut arriver qu'un Témoin se voie exclu pour un péché dont il n'était pas averti (les Anciens disposent d'un Manuel secret, inaccessible aux TJ de base, qui donne des recommandations inconnues ou peu connues des adeptes de base). Ainsi la deuxième partie de l'article 11 n'est pas respectée non plus. Le père de l'homme dont j'ai donné l'exemple à l'article précédent était venu à une réunion des anciens de sa congrégation, pour leur citer, preuves bibliques à l'appui, qu'ils n'auraient pas dû exclure son fils. Sans doute s'était-il emporté en parlant avec véhémence et quelle que soit la valeur de ses arguments, il se trouve qu'il a été exclu pour "non respect du collège des anciens" alors que dans la Bible comme dans les publications ordinaires de la WT, jamais ce motif là n'avait été représenté comme motif d'exclusion. Cet homme sincère en a été effondré, moralement et physiquement, pourtant c'était un homme dont j'admirais la robustesse. Il avait toujours cru à la justice de la WT et s'était vu lui-même la victime d'une injustice flagrante. Il a eu beau écrire en haut lieu, au Béthel national, arguments bibliques à l'appui comme toujours, il est resté exclu. Au bout d'un an, après être venu à toutes les réunions TJ après le début et avant la fin, il a fini par être réintégré mais son cœur ne s'en est jamais remis.

 

"Article 12 - Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes."

Quand un Témoin se voit accusé par un autre Témoin d'adultère par exemple, j'ai entendu dire que les Anciens du Comité Judiciaire pouvaient venir prendre le fautif en flagrant délit de péché chez lui ou chez sa maîtresse. Mais je n'ai pas pu le vérifier par moi-même. Par contre, il est clair que toute preuve ou tout témoignage de non conformité au modèle TJ, recueillis même dans un cadre privé, doivent être rapportés par le délateur au collège des anciens. Si par exemple une femme se plaint que son mari veut avoir des relations sexuelles non autorisées par la WT (fellation… : référence WT) elle doit aller le faire auprès du Collège des Anciens de sa congrégation, ceux-ci convoqueront l'accusé pour lui poser toutes sortes de questions sur sa vie intime, qui constitueront de véritables immixtions dans sa vie privée. Ensuite, une personne jugée coupable par le "comité judiciaire" de sa congrégation sera exclue et cette exclusion sera prononcée publiquement, afin que tous les autres TJ sachent qu'ils n'ont plus le droit de fréquenter et même de saluer l'exclu. Comme le motif exact de l'exclusion n'est pas toujours précisé, les rumeurs vont bon train dans la congrégation et alors, l'exclu subit des atteintes à son honneur et à sa réputation.

Il y a "arbitraire" lorsqu'une immixtion n'est pas conforme aux lois d'une nation et plus généralement aux droits de l'homme. La WT se pose elle-même comme une sorte de nation, le "peuple de Dieu", forte de 5 millions environ de sujets dans le monde, avec ses propres lois . Mais comme l'organisation des TJ n'est pas regroupée dans une zone géographique précise, elle constitue dans chaque pays, un Etat dans l'Etat, forcément en contradiction avec l'Etat officiel et ses lois. Ensuite, aucun TJ n'a droit à une véritable vie privée : son engagement concerne l'ensemble de son existence, publique ou privée (voir questions pour le baptême sur le site la lumière…). Si une femme par exemple voit que son mari lui demande des pratiques sexuelles interdites par la WT, comme la fellation ou la sodomie, elle a le devoir d'aller le dénoncer auprès des anciens. Comment ne pas voir là une "immixtion arbitraire" de l'Organisation TJ, dans la "vie privée" ?

 

"Article 16 - A partir de l'âge nubile, l'homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution. Le mariage ne peut être conclu qu'avec le libre et plein consentement des futurs époux. La famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l'Etat."

La WT "déconseille fortement", autrement dit interdit le mariage avec d'un TJ avec des non-TJ (Référence WT). Ce n'est pas un motif d'exclusion mais le jeune TJ, qui veut se marier avec un éventuel non-TJ, dépend de sa famille TJ. Or celle-ci se charge elle-même de transformer ce "conseil" en interdiction absolue. Car il faut respecter sans réserve les prescriptions du seul canal de Dieu sur Terre qu'est la WT (Référence WT). Celle-ci a ainsi l'habileté d'éviter l'accusation d'inhumanité en transposant la responsabilité du non-respect de ce droit de l'homme aux familles. Ainsi dans la pratique, il y a bien une "restriction quant à la religion" en ce qui concerne le mariage pour les TJ.

On notera par ailleurs que la WT n'hésite pas à enseigner à ses adeptes qu'il faut limiter autant que possible toute relation avec la famille lorsque celle-ci n'est pas TJ. Certains adeptes se croient alors en devoir de rompre tous les ponts avec leur famille non-TJ, même si la WT ne le demande pas expressément, quoiqu'elle le suggère très fortement. Combien de familles divisées à cause de la WT ? Combien de parents non-TJ privés de leurs enfants et petits enfants, à cause de la WT ? Combien de parents non-TJ divorcés, privés de la chair de leur chair, à cause de la WT ? (Voir par exemple Incapable de voir mes enfants, témoignage sur le site Vitam) Comme la WT fait tout pour encourager cela, il est normal que les Etats, soucieux des droits de l'homme, fassent quelque chose pour lutter contre les sectes et limiter leur influence.

 

"Article 18 - Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites."

La liberté de conscience est un droit dont profitent les Témoins de Jéhovah pour justifier des croyances qu'on peut trouver malsaines vues de l'extérieur. Ils s'en servent pour justifier qu'on puisse effectivement abandonner ses anciennes croyances pour devenir TJ. Mais pour ce qui est d'abandonner les croyances TJ pour une autre religion, c'est une autre affaire. Certes, il n'y a pas de menaces physiques ouvertes à l'encontre de ceux qui souhaiteraient changer de religion, mais il aura droit à toutes les pressions psychologiques possibles pour rester dans le sein de l'organisation TJ : menaces de mort à Har-Maguédon, culpabilisation, ruptures des relations… Comme le TJ apprend, "grâce" à la WT à faire le vide autour de lui, à ne fréquenter que des TJ, il devient très difficile pour lui dans la pratique de changer de religion, car il se retrouvera dans une solitude profonde, ayant tout à reconstruire et à réapprendre (surtout s'il est resté longtemps TJ). Il ne faut pas oublier en effet que lorsqu'il change de croyance religieuse, le TJ est "exclu" de la congrégation et que les membres de cette organisation doivent désormais l'ignorer totalement, comme s'il n'existait plus, car il est considéré comme ayant été condamné à une mort spirituelle (voir commentaire de l'article 5). Le droit à changer de religion n'est donc pas respecté dans la pratique par la WT.

Quant à la liberté de pensée, il ne faut pas la confondre avec la liberté de conscience. La liberté de conscience consiste à pouvoir adhérer aux croyances qui nous plaisent, mais cette adhésion est souvent influencée par le milieu familial, social, culturel. La liberté de pensée consiste à disposer de moyens intellectuels pour prendre du recul, pour pouvoir comparer, analyser, critiquer. La liberté de conscience est spontanée tandis que la liberté de pensée s'apprend, elle suppose une aptitude à s'informer, à ne pas se laisser séduire trop facilement par les beaux discours pour ne pas se laisser manipuler. Le jugement critique s'acquière, or la WT fait tout pour le limiter au maximum. Elle n'apprend à être critique qu'à l'encontre de ce qui peut venir de l'extérieur, du monde non-TJ. La WT interdit à ses propres adeptes d'avoir le moindre jugement critique à son égard en enseignant qu'elle est "l'esclave fidèle et avisé" choisi par Dieu, autrement dit la voix de Dieu lui-même sur Terre. Si un TJ exprime le moindre jugement critique à l'égard de la WT, il est aussitôt considéré comme "apostat", ennemi de Dieu et doit être exclu s'il ne se repent pas rapidement. D'autre part, la WT interdit toute information extérieure à elle-même sur tout ce qui peut toucher à la religion. Si on trouve chez vous des livres non WT sur le bouddhisme, le Christ, le spiritisme… vous êtes aussitôt considéré comme un renégat. Le pire est d'avoir chez soi un livre d'apostat (quelqu'un critiquant directement la WT), c'est avoir Satan en personne dans sa maison. Avoir "crisis of conscience" de R. Frantz est passible d'exclusion immédiate. Vous devez vous débarrasser de ces livres (le mieux est de les brûler) pour ne pas être exclu. Il en est de même pour la philosophie, discipline du jugement critique par excellence, qui est considérée comme inspirée par Satan (cf. Comment Raisonner, art. philosophie). Enfin la WT inonde ses adeptes d'un flot permanent de publications, livres, conférences sur toutes sortes de sujets. Ces éléments de "culture" sont présentés comme nourriture divine, il faut donc la consommer et la digérer avec le plus grand respect. Ainsi le TJ n'a même plus le temps matériel de s'intéresser à autre chose qu'à la culture TJ. Il n'a donc aucun moyen et droit de comparer les informations, d'exercer le moindre jugement critique. Il n'a donc pas de liberté réelle de penser.

 

"Article 19 - Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontières, les informations et les idées par quelques moyen d'expression que ce soit."

Au sein de l'organisation TJ, toute expression d'opinion divergeante par rapport aux enseignements officiels de la WT est considérée comme péché grave. Si vous ne vous conformez pas très rapidement au moule, vous êtes considéré comme "apostat", c'est-à-dire comme ennemi de Dieu par la parole. L'exclusion est alors rapide. Vous pouvez assister pendant des années aux réunions TJ, jamais vous n'entendrez lors d'une réunion publique la moindre remarque un tant soit peu critique à l'encontre des enseignements de la WT. Lors des réunions publiques, ce ne sont pas les adeptes qui posent les questions, c'est la WT qui les pose. Les adeptes sont censés répondre exactement la même chose, mais "avec ses propres mots" que ce qu'on trouve dans la publication WT étudiée.

Dans le domaine privé, toute critique des enseignements de la WT, formulée par un TJ, doit être rapportée par les autres TJ au collège des Anciens, afin qu'ils prennent des mesures contre "l'apostat". Dans de telles conditions, il n'y a de liberté d'expression que dans le cadre d'une stricte conformité avec les enseignements de la WT. La WT utilise ce droit à l'expression pour répandre son enseignement dans le monde mais elle le refuse à ses adeptes, car, par les mesures de mise à l'écart (et donc d'humiliation) et d'exclusion (mise à mort spirituelle), les adeptes sont inquiétés pour leurs opinions, si elles divergent un tant soit peu des enseignements de la WT.

 

" Article 20 - Toute personne a droit à la liberté de réunion et d'association pacifiques. Nul ne peut être obligé de faire partie d'une association."

Les TJ n'ont pas le droit absolu de faire partie d'autres associations que de la Watch Tower Tract Society or Pennsylvania. Le "monde" non TJ étant censé être au service de Satan le Diable, toute activité de réunion ou d'association est donc considérée comme une complicité avec Satan, et une perte de temps par rapport au but que tout TJ doit poursuivre : contribuer à la diffusion de l'enseignement de la WT, par la "prédication" de porte en porte. Un TJ ne doit se rendre en particulier à aucun réunion religieuse autre que celles organisées par la WT. Si un TJ est "pris" en train de se rendre à une messe catholique ou toute autre réunion non TJ, il subira les mesures décrites à l'article précédent.

 

" Article 21 - Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l'intermédiaire de représentants librement choisis. La volonté du peuple est le fondement de l'autorité des pouvoirs publics ; cette volonté doit s'exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote. Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d'égalité, aux fonctions publiques de son pays. La volonté du peuple est le fondement de l'autorité des pouvoirs publics ; cette volonté doit s'exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote."

Aucun TJ ne peut être citoyen à part entière, à cause des enseignements de la WT. En effet, la politique est considérée comme une œuvre humaine, influencée par Satan, censé vouloir faire croire aux hommes qu'ils peuvent vivre et améliorer leur existence seuls, sans l'intervention de Jéhovah (Référence WT). Aucun TJ ne peut donc se rendre aux urnes autrement que pour mettre un bulletin nul du type "je vote pour Jéhovah". Aucun TJ n'a entièrement le droit de faire partie d'un quelconque parti politique et encore moins de se présenter lui-même à des élections.

" Article 22 - Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l'effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l'organisation et des ressources de chaque pays. "

Encore récemment, les travailleurs du Béthel en France, ne payaient aucune cotisation sociale et pour cause, ils gagnent moins que le RMI. Beaucoup de TJ se retrouvent aujourd'hui à l'âge de la retraite avec des revenus dérisoires, parce que la WT a toujours enseigné que la fin du Monde est pour demain, ils ont donc renoncé à toute cotisation sérieuse, parce que tout l'argent cotisé serait perdu après Har-Maguédon, et qu'il valait mieux le donner pour la construction de salles du Royaume etc.

 

" Article 23 - Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s'il y a lieu, par tout autres moyens de protection sociale. Toute personne a le droit de fonder avec d'autres syndicats et de s'affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts."

Certains métiers sont proscrits pour les TJ : militaire, policier, boxeur, judoka professionnel (au passage : les sports de combats comme amateur le sont également), fabricant ou vendeur de tabac, fabricant ou vendeur d'armes, professeur de yoga, psychanalyste… Le travail fourni par les TJ pour servir les intérêts de la WT (prédication, construction de salles du Royaume…) ne sont nullement rémunérés. Ceux qui travaillent à plein temps (et en général on est bien loin des 35 heures) pour la WT reçoivent une misère, à peine de quoi survivre, sans avoir les moyens de s'assurer une protection sociale décente. Quant aux syndicats, ils sont considérés par la WT, au même titre que les partis politiques comme œuvres de Satan, desquelles il faut s'éloigner le plus possible.

 

" Article 25 - Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté. La maternité et l'enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous le enfants, qu'ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale."

Les biens matériels sont présentés par la WT comme tout à fait secondaires par rapport aux biens spirituels. C'est sans doute vrai. Mais là où le bât blesse, c'est qu'elle ne cesse de demander à ses adeptes de participer financièrement, autant qu'ils le peuvent à la propagation de la "Bonne Nouvelle du Royaume" de la WT. Dans ces conditions, nombre de Témoins ont été amenés à donner tous leur surplus à la WT, parce que le temps de la Fin est proche (il est pour demain depuis les années 1870… mais les TJ ne connaissent pas en général toutes les fausses prophéties du passé), se retrouvant aujourd'hui, nombre d'années plus tard, sans avoir de quoi s'assurer plus que le minimum vital.

Quant aux moyens d'assurer sa santé et les soins médicaux, les Témoins ne peuvent en disposer, tout simplement parce qu'ils n'ont pas le droit de bénéficier des transfusions de sang qui souvent pourraient leur sauver la vie. Il n'y a pas longtemps encore, les transplantations d'organes et les vaccins étaient interdits.

 

" Article 26 - Toute personne a droit l'éducation. L'éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l'enseignement élémentaire et fondamental. L'enseignement élémentaire est obligatoire. L'enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l'accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite. L'éducation doit viser au plein épanouissent de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leurs enfants."

L'accès aux études supérieures est formellement déconseillé par la WT : des études longues sont considérées comme une perte de temps par rapport au devoir de tout TJ de contribuer à l'expansion de la WT et de son organisation (Référence WT). Tous les savoir humains sont a priori dévalorisés du fait qu'après Har-Maguédon, tout sera à reconstruire. Ainsi un jeune TJ ne saurait faire d'études pour devenir médecin, puisqu'après la fin du "mauvais système de choses" qu'est le nôtre, il n'y aura plus de maladies, plus de souffrances. De plus, la vie étudiante est décrite comme le moment de toutes les débauches, où le jeune TJ sera sans cesse tenté de désobéir à Dieu. En réalité, on peut comprendre que la WT "déconseille" les études parce qu'elle sait très bien que la fréquentation courante de non-TJ, capables d'argumenter de façon pertinente, parce qu'étudiants, est un risque pour la "foi" des jeunes TJ. La WT n'a en effet pas intérêt à ce que ses adeptes commencent à réfléchir de façon trop poussée. A l'université, on apprend à creuser ce qu'on nous enseigne, à remettre en question et la WT n'a pas intérêt à cela.

Et ce qui est "déconseillé" par la WT est le plus souvent transposé en interdit par les parents et comme c'est eux qui peuvent payer les études, c'est eux qui prendront sur leurs épaules la responsabilité de briser une vocation, alors qu'ils ne feront qu'agir sincèrement, croyant en cela obéir à Dieu lui-même. Quant à l'éducation promulguée par les parents TJ, sous l'effet des enseignements de la WT, elle ne vise guère à l'épanouissement de la personnalité propre de chaque individu. Tous les goûts de l'enfant, s'éloignant du modèle de "la personnalité nouvelle" enseigné par la WT seront proscrits : si l'enfant veut faire du judo, pour apprendre à maîtriser son agressivité, on le lui interdira ; si le jeune veut écouter de la musique rock, on le lui interdira ; si le jeune veut étudier la psychologie, la philosophie, les autres religions, on le lui interdira, si le jeune est amoureux d'une personne non TJ, on lui interdira de faire quoique ce soit pour concrétiser ce sentiment etc. Un enfant a besoin de croire qu'il n'est pas trop différent des autres enfants ; on lui interdit toutes les fêtes auxquelles les autres enfants ont droit : anniversaires, halloween, Noël, boums… sous prétexte que ces fêtes n'ont pas été instituées par Dieu dans la Bible (voir à ce sujet le film "Un monde parfait" de Clint Eastwood).

L'éducation TJ ne vise guère au "renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales" puisque comme on le voit à travers cette analyse, les TJ ne respectent même pas ces droits pour eux-mêmes. L'éducation TJ est loin de "favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux" puisque très jeune, un enfant de TJ apprend de ses parents que le monde non TJ a été condamné par Dieu et qu'il sera détruit. Quand on dit à un enfant que tout non TJ est en fait au service de Satan, où sont la compréhension, la tolérance et l'amitié ?

 

"Article 27 - Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent. Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l'auteur."

L'accès à la culture est rigoureusement limité pour les TJ : la seule culture de laquelle ils ont pleinement le droit de profiter est celle promulguée en quantité foisonnante par la WT. Les TJ ont le droit d'aller au cinéma ou de lire des romans non TJ, mais cela devra passer après l'étude des livres que la WT sort tous les ans, après l'étude des Tour de Garde et Réveillez vous bihebdomadaires, après les réunions et la prédication… Et s'il leur reste malgré tout cela encore du temps, ils devront éviter tout spectacle et tout livre contenant des scènes violentes, érotiques, religieuses, fantastiques… Même les pièces de comédie de mœurs sont mal vues, parce qu'elles font l'apologie de comportements qui ne cadrent pas avec la "personnalité nouvelle" que doit cultiver le TJ.

Pour ce qui est du droit de "participer au progrès scientifique", il faudrait pour pouvoir en jouir que les jeunes TJ puissent faire des études longues, or on a vu à l'article précédent que c'était quasiment impossible pour eux.

 

"Article 29 - L'individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seul le libre et plein développement de sa personnalité est possible. Dans l'exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n'est soumis qu'aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d'assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d'autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l'ordre public et du bien-être général dans une société démocratique. Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s'exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies."

Les devoirs de l'individu envers la communauté se déduisent des droits exposés dans cette déclaration. La WT ne respecte pas ses devoirs envers ses adeptes, dans la mesure où elle ne respecte pas les droits qu'on a examinés ci-dessus. Les TJ ne respectent pas les droits de leurs enfants, alors qu'ils auraient le devoir de les éduquer en vue d'un plein épanouissement de leur personnalité propre, au lieu d'essayer de les enfermer dans le moule uniforme que préconise la WT. D'autre part, tout citoyen a comme devoir de s'intéresser à la vie publique, de participer à la conservation de la démocratie contre toutes les tentatives de retour à la tyrannie. Voter fait partie de ces devoirs : ne pas voter, c'est signifier qu'on est prêt à accepter n'importe quelle prise de pouvoir non démocratique. Comme la WT enseigne que la politique humaine est en fait satanique, les TJ se sentent obligés de ne pas participer aux élections en tout genre. Quand ils le font, parce que c'est obligatoire, comme en Belgique, ils remettent un bulletin nul du style "Je vote pour Jéhovah".

 

"Article 30 - Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés."

La WT utilise par exemple l'article 19 pour justifier son droit à enseigner ses doctrines de par le monde mais enseigne justement des doctrines visant à nier ce droit lui-même pour ses propres adeptes, comme à nier nombres de droits, contenus dans la DUDH, ainsi que nous l'avons vu. (Voir également le début de cette analyse).

Voir aussi "Les Témoins de Jéhovah et les Droits de l'Homme" sur le site "la lumière…"

Henrique Diaz

Accueil | Raisons de lutter contre la WT | Créationnisme TJ | 607-1914 | TJ et philosophie | Droits de l'homme | TJ et DUDH | Millénarisme | Subliminal | Liens | Ecrire